Biographie

Page

Rona Hartner- Actress - Photod de Arthur Boit
Chanteuse, Comédienne, Peintre, Danseuse…

Rona Hartner est née le 9 mars 1973 en plein coeur de Bucarest. Parents artistes avant tout, son père était également urbaniste et sa mère comptable. Elle grandit, entre un frère cadet et une soeur aînée, en plein communisme, dans une maison hostile au régime. Les peintres les plus fameux ornent les murs et les grandes voix du Jazz et du Rock de l’époque façonnent sa jeune oreille.

A 5 ans, elle commence à chanter. Les Hartner sont pauvres mais les professeurs se succèdent volontiers pour dispenser à la jeune Rona des enseignements artistiques en tous genres en échange de soirées partagées avec la famille.

Adolescente, elle entreprend ses premiers cours de théâtre et s’initie au Chant d’Opera.

A 17 ans, sa vie prend un tout autre tournant. Alors qu’elle se trouve dans une église, elle est touchée au cœur par une phrase que prononce le prêtre sur le fait que Dieu est Amour. Véritable révélation, elle se fond alors entièrement dans la religion catholique et se fait baptiser.

Depuis ce jour, elle prie quotidiennement et ses icônes et reliques ne la quittent plus.A 18 ans, ayant gommé tous ses vices, elle se lance entièrement dans son art et commence à apprendre le Jazz vocal avec la grande voix roumaine Anca Parghel. Après son bac, elle entre au Conservatoire national d’art dramatique et de cinéma de Bucarest, duquel elle sortira diplômée 6 ans plus tard avec 7 ans de experience de theatre National de Bucarest  ,et 11 films d’auteurs et courts métrages roumains et americains .

Dans sa 25ème année, alors qu’elle est en pleine rupture sentimentale, prête à abandonner la vie, Tony Gatlif débarque à Bucarest pour effectuer un casting afin de trouver La tzigane qui incarnera le rôle principal dans son film Gadjo Dilo. Rona, qui avait déjà eu de nombreux rôles au cinéma et au théâtre, joue le tout pour le tout. Elle se fait passer pour une tzigane, apprend le français en 15 jours, perd dix kilos, déjoue les pièges tendus par un entourage jaloux et machiavélique et se remet à fumer pour casser sa voix. Le film marche du tonnerre.

Elle remporte un maximum de prix, dont le Léopard de bronze pour la meilleure actrice à Locarno, le Prix de la meilleure actrice européenne à Bruxelles, le Prix Michel Simon…

Un jour, alors qu’elle se trouve à Paris pour assurer la promo, Rona tombe amoureuse d’un homme sur un plateau TV et décide de rester. On est alors en 97, elle ne retournera plus vivre en Roumanie.

Elle enchaîne plusieurs rôles au cinéma : Je suis née d’une cigogne de Tony Gatlif, Cours toujours de Dantes Desartre, Sauve moi de Christian Vincent, Le Divorce de James Ivory, Le temps des loups de Michael Haneke( Cannes 2004), Madame Irma de Didier Bourdon,  Tombée d’une étoile de  Xavier Deluc , Poulet aux Prunes de Marjanne Satrapi(Venise2011); et dernièrement elle tient le role principal dans le film « Des milliards de toi » de Mathilde Laconche .

En 99, Rona fait une autre rencontre qui va bouleverser sa vie : David Lynch. Il la remarque lors d’un festival à Berlin et l’invite chez lui pour enregistrer un disque. Deux semaines plus tard, elle fonce le rejoindre à Los Angeles. La façon qu’il a de travailler en mêlant tant de créations diverses l’inspire au-delà de tout. Elle en ressort extrêmement grandie, pleine de confiance en elle pour ses projets. Elle acquiert l’intime conviction qu’elle peut réaliser tous ses rêves, aussi éclectiques soient ils. Le single qu’ils enregistrent ensemble « You’re more than that » sortira chez Wagram deux ans plus tard.

Après cette rencontre, elle décide de reprendre ses compositions électro rock tzigane et en 2001, elle commence à travailler avec une équipe conduite par le guitariste de Jazz Laurent Thillier. Elle se produit en concert avec 12 musiciens sur scène dans une fusion totale électro rock jazz tzigane…

Entre temps, elle collabore avec Gomez et Dubois, Alif Tree, Fred Galliano; Feloche, Dj Chantel;Dj Tagada ; Sebastien Giniaux ; Fanfara Zuralia et Ovidiu Lipan Tandarica

Pendant toute cette période, Rona se produit énormément sur scène. Elle bouleverse les salles par son énergie scénique exceptionnelle qui la fait osciller, aux dires de ses fans, entre l’innocente beauté glamour d’une princesse tzigane et la présence sauvage d’une Janis Joplin ou d’une PJ Harvey.

En parallèle, depuis son arrivée à Paris, Rona a peint plus de 300 dessins et tableaux dans un style symbolistic abstrait et elle est exposée un peu partout dans le monde; et devient une des figures du Balkan Expressionnisme naissant .

Rona Hartner, L’inclassable. Celle qui adore créer des atmosphères libres où elle ne se sent pas enfermée et ne catalogue pas non plus son public. La multiplicité de ses origines et sa « nationalité vagabonde » la poussent à dépasser toutes les frontières et à s’ouvrir toujours davantage vers un monde sans limite, avec une foi et une force de vie aujourd’hui inébranlables.

Sur la base de "Stéphanie Griguer" 
/// Mise à  jours en cours